[clip vidéo] フレデリック – オワラセナイト

Le groupe de pop-rock Frederick (フレデリック), qui avait sorti le génial « Odorupu » quelques mois plus tôt; tente de réitérer avec son dernier clip « Owarase Night » (オワラセナイト).

Cette chanson est dansante et entrainante. Le clip est bien. Mais le gros défaut de ce titre est qu’on pourrait penser que Frederick tente encore de surfer sur le succès que lui avait rapporté « Odorupu ». Je prends peut-être des raccourcis mais la vidéo joue sur les mêmes effets visuels, la chanson est structurée de manière similaire, avec un rythme rapide et un refrain plutôt « catchy ».

J’explique un peu, avant qu’on voit ce ‘post’ et qu’on se dise que ce titre est de la m*rde sans même l’avoir écouté. J’aime beaucoup « Owarase Night », et j’aime énormément « Odorupu », mais je pense que le groupe devrait veiller à garder son originalité. D’autres de leur titres sont tout autant originaux et plaisants sans copier ce qui plait à la plupart des gens.

La preuve :

Tout de même je recommande « Owarase Night » pour ce qu’elle est, une chanson sympa et entrainante. Plus qu’à espérer que le groupe ne se conforme pas aux goûts de leur nouveaux fans, ce qui pourrait vouloir dire se tromper sur leurs attentes.

Publicités

[vidéo] LLLL – « Blue »

Basé à Tokyo, LLLL, formé autour du musicien Kazuto Okawa, vient tout juste de sortir un second album, Faithfull, le 15 Mars chez Progressive Form. La vidéo du titre « Blue », réalisée par Kinesystem, nous emmène dans des formes labiles formant des paysages versatiles.

J’ai trouvé « Blue » de LLLL par le biais de Lights and Music, un excellent blog basé à Kyoto, qui pour les japonisants et anglophones, est une véritable mine d’or. Recommandée par l’éditeur de la page musique du Japan Times.

[vidéo] Odol – 飾りすぎていた

Le groupe de rock Odol s’inscrit dans un courant plutôt Alternatif où l’influence de groupes comme Radwimps peut s’entendre distinctement. Il vient tout juste de sortir son premier album éponyme le 5 mars. « 飾りすぎていた » (Kazarisugiteita) pouvait être écouté sur Soundcloud depuis un petit moment déjà. Une chanson plutôt mélancolique au refrain puissant.

[vidéo] フレデリック – « オドループ »

Le groupe de pop rock フレデリック (Frederick) originaire de Kobe ont sorti leur album Oddloop le 24 Septembre 2014 chez A-Sketch. Un mois avant, leur chanson « オドループ » était déjà sur youtube par le biais de la chaine de A-Sketch où elle s’est fait une petite notoriété dans l’archipel, ce qui promet un bel avenir au groupe.

Le titre de la chanson est un jeu de mots sur le verbe « dancer » (Odoru) et « boucle » (Loop), ce qui représente bien le caractère festif et dansant de celle-ci. Le clip joue lui aussi sur ces deux éléments, pour un résultat entrainant. A noter la présence des deux mannequins Yuho Uchida (cheveux courts) et Aris Mukaide (cheveux longs), ce qui fait toujours plaisir aux yeux.

Se complaire dans le « joyeux bordel » de Shinsei Kamattechan…

C’était à Mori-Shita, dans la banlieue ouest de Tokyo, sous le soleil pesant du plein été. Sur le chemin vers le konbini du coin, mon colocataire prononça une phrase qui me resta gravée dans la tête pendant un bon moment. « Ne cherche pas plus loin, ils sont tous complètement tarés, tous; mais ca n’empêche pas, leur chanteur est extrêmement talentueux. »
Nous discutions du groupe pop-rock Shinsei Kamattechan. Il m’avait fait écouter une première chanson la veille et depuis je l’avais dans la tête. Cette chanson, c’était « Rokkun Roru ha Nariyamanai » dans laquelle Noko, le chanteur, crie son amour du Rock n’ Roll.

« Rokkun Roru ha Nariyamanai » – Shinsei Kamattechan

Ce qui m’avait tout de suite intéressé, c’était l’impression d’incohérence, de brutalité, comme si chaque chanson avait été composée, enregistrée grâce au microphone d’un smartphone, et puis qu’on avait laissé le tout dans l’état sans y retravailler. Mais alors pourquoi leur musique était-elle si prenante ?

C’est là que réside tout le génie de Noko, qui écrit toutes les chansons du groupe. Le ressentit est sale, mais c’est de l’intimité qui ressort à chaque écoute, comme si les sentiments étaient laissés à vif. Les mélodies sont simples mais extrêmement efficaces. L’ambiance semblant joyeuse se mélange à des paroles très noires. Shinsei Kamattechan, c’est bien un joyeux bordel dans lequel on se complait et se perd.


Le groupe est formé de quatre membres (de droite à gauche) : Noko (guitariste – chanteur – compositeur), Mono (clavier – leader), Misako (batterie) et Chibagin (basse). Le groupe, formé dans la préfecture de Chiba en 2007, attira l’attention en 2010 avec la sortie de leur second album Tsumanne chez Warner Music Japan. « Utsukuchi Naru Kata He » est tirée de ce même album :

« Utsukuchi Naru Kata He » – Shinsei Kamattechan

Les chansons de Shinsei Kamattechan, même si elles partagent toutes certains éléments communs, restent assez variées, avec parfois des résultats plus expérimentaux. La chanson qui m’aura la plus marqué et de loin ma préférée est « Kuroi Tamago » tirée également de Tsumanne :

« Kuroi Tamago » – Shinsei Kamattechan

Mais la liste ne s’arrête pas là. Si je devais donner plusieurs chansons qui valent le coup, je dirais « 23sai No Natsuyasumi« , « Ikareta NEET« , « Chiritori« , « Tenshi Ja Chijō Ja Chissoku Shi« , « Front Memory« , …

Shinsei 1
Le groupe fut aussi connu pour son excentricité lors de ses lives et pour sa manière original d’interagir avec ses fans sur des sites de streaming comme Niko Niko Douga. D’innombrables vidéos sont en lignes, des streaming de répètes, ou juste des membres en train de parler ou de faire les c*ns dans la rue. Un sentiment de communauté autours du groupe s’est alors développé. Les vidéos postées par le compte youtube de Noko sont aussi un autre moyen de rentrer dans leur univers. Noko poste en général ses projets de chansons réalisées, accompagnée de ses propres vidéos.

« 22sai No Natsuyasumi » – Shinsei Kamattechan

En live, le groupe s’est créé un certain mythe dans les différentes live houses tokyo. Des concerts dynamiques durant lesquels les guitares se brisent, et même avec un peu de chance une engueulade en live entre Noko et Mono… Ou encore ce live durant lequel Noko a la tête en sang.

Récemment le groupe s’est un peu calmé durant ses prestations. Même si ils gardent un bon punch, leur performance est plus travaillée.

« Kuroi Tamago » – Shinsei Kamattechan

Le dernière album a marqué une étape importante. Eiyuu Syndrome est sorti en Septembre 2014. L’album garde certains éléments traditionnel du groupe, comme la voix retravaillée de Noko ou encore leurs mélodies très pop. Cependant, le son est bien plus propre et semble se prêter à un publique plus large. On pourrait peut être voir le groupe sortir de la scène indie pour plus de célébrité. Une bonne chose, à condition qu’ils gardent l’originalité qui les a porté jusqu’à maintenant.

« Robotto No Yoru » reste ma préférée dans l’album :

« Robotto No Yoru » – Shinsei Kamattechan

« Zuttomo » est aussi une chanson plutôt bien pensée et qui se démarque du reste de l’album. La vidéo vaut aussi le détour :

« Zuttomo » – Shinsei Kamattechan

Shinsei Kamattechan est donc un groupe prometteur qui a su puisé dans différents éléments de la culture japonaise. Et ils ont fait de ce bordel mélodique et visuel leur propre originalité.